ELKO

Voici enfin le nouveau forum de l'elko, la langue imaginaire que l'on apprend en quelques heures et qui vous ouvrira les portes du Losda.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La syntaxe

Aller en bas 
AuteurMessage
Ziecken
Admin
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 25/08/2007
Age : 38
Localisation : Sélestat

MessageSujet: La syntaxe   Mar 4 Sep - 14:18

LA SYNTAXE

La syntaxe c’est la partie de la grammaire qui s’intéresse à l’ordre des mots dans la phrase. La syntaxe elkanne est simple est fixe, tous les mots en fonction de leur nature ou de leur fonction possèdent une place bien précise au sein de la phrase.

LES CONSTITUANTS

La syntaxe elkanne se compose de quatre constituants majeurs :

- Le sujet (S) : c’est celui qui fait l’action (qui ? )
- Le verbe (V) : c’est l’action (fait quoi ?)
- Le complément (Co) : (quoi ? qui ?)
- Le circonstant (Ci): les conditions de l’action (ou ?, quand ?, comment ?,…)

Découpage syntaxique :

ex : le petit chat boit du lait dans la cuisine

S : le petit chat
V : boit
Co : du lait
Ci : dans la cuisine

LES GROUPES INTERNES

Chacun de ces constituants peut contenir plusieurs mots, pour savoir l’ordre de ceux-ci au sein du constituant c’est tout simple : il suffit de les placer dans l’ordre alphabétique. Lorsqu’un constituant contient plusieurs mots on parle alors de groupe interne .

ex : le petit chat

en francais : le petit chat
en elko : wina teteko

wina se place avant car il se termine par « a » et cette lettre est avant « o » dans l’alphabet, « o » lettre par laquelle qui finit teteko


NOTES :

- Les articles n’existent pas en elko
- Les prépositions sont souvent omises car traduites au moyen du locatif ou du datif
- Faites attention à l’ordre des mots du français, les phrases peuvent être parfois complètement chamboulées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://murerfx.no-ip.org/wikilosda.fr
Yeva Agetuya

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: La syntaxe   Lun 5 Nov - 14:14

Ziecken a écrit:
Les prépositions sont souvent omises car traduites au moyen du locatif ou du datif

Je n'en vois pas la liste.

Et puis soit tu fais comme en latin avec un cas (le datif) assaisonné d'un tas de prépositions,

soit tu fais autant de cas que de prépostions en en faisant des postpositions (système kobold)

Soit encore tu mets de prépostions et pas de cas (comme en français).

Mais je ne saisis pas la raison d'employer un datif et un locatif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koboxora.free.fr/index.htm
Ziecken
Admin
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 25/08/2007
Age : 38
Localisation : Sélestat

MessageSujet: Re: La syntaxe   Lun 5 Nov - 14:45

LES NIVEAUX DE MAITRISE

Comme tu le sais peut-être déjà l'elko possède quatre niveaux de maîtrise de la langue :

- niveau 1 : connaissance de quelque mots sans la maîtrise du sammito

- niveau 2 : maitrise du SAMMITO (= règles de base)

- niveau 3 : maîtrise du SAMMITO et de quelques règle du ZAMMITO

- niveau 4 : maitrise du ZAMMITO (= règles de maîtrise)


LES PALIERS DE MAITRISE

L'apprentissage de l'elko comprend deux paliers : le SAMMTIO et le ZAMMITO. Le sammito tout comme le zammito sont des précis de grammais limité à 22 règles chacun.

- SAMMITO (=règles de base) : Une fois acquis, leslocuteurs sont capable de produire un texte et de s'exprimmer en elko, tout peut être traduit, et certaines subtilités peuvent êtres exprimées.

A ce niveau la langue est isolante et recquiert entre 20 mn et 1 heure d'apprentissage. Le niveau du sammito est actuellement le plus répandu.

- ZAMMITO (=règles de maîtrise) : Une fois acquis, l'elko est connu dans sa totalité, la grammaire n'a plus aucun secret pour ses locuteurs, toutes les subtilités sont permises.

A ce niveau la langue est au choix isolante ou non, l'apparition de cas peut économiser de nombreuses prépositions et de nombreux mystères trouvent leur réponses.


LES DECLINAISONS

Les déclinaisons ne sont présentes que dans le zammito. Avec le sammito on a plutôt recours à l'utilisation des prépositions.

Il existe quatre déclinaisons : le génitif, le locatif, le datif et le nominatif

- le génitif -a : il exprime la possession et traduits les prépositions à, de, ...

sammito : pale mano à l'homme

zammito : mana à l'homme


- le locatif -e : il exprime la localisation spatio-temporelle et traduits les prépositions à, vers, sur, dans, près de,...

sammito : wete pelodans la maison

zammito : pele dans la maison


- le datif -i : il exprime le rappot à l'autre et traduit les prépositions à, de, ...

sammito : pule mano pourl'homme

zammito : mani pour l'homme


- le nominatif -o : c'est le cas du nom, cas par défaut

sammito : mano l'homme

zammito : mano l'homme



Yeva a écrit:
Mais je ne saisis pas la raison d'employer un datif et un locatif.


Le locatif et le datif ne sont utilisés que par ceux qui maîtrise le sammito, les autres utilisent des prépositions. Les raisons et les avantages d'utiliser des déclinaisons sont très nombreux mais mon message commence déjà à faire long.
Pour faire court je dirais que le principal avantage et l'économie de prépositions, mais elles sont aussi pratique dans les phrases complexes, le factitif, etc...

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://murerfx.no-ip.org/wikilosda.fr
Yeva Agetuya

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: La syntaxe   Lun 5 Nov - 15:22

Il y a un os, là : je vois se profiler deux variantes dialectales....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koboxora.free.fr/index.htm
Ziecken
Admin
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 25/08/2007
Age : 38
Localisation : Sélestat

MessageSujet: Re: La syntaxe   Lun 5 Nov - 15:37

Sur ce point tu n'a pas tort ! Ca peut être le risque à long terme.

De toute façon l'elko n'a pas vocation de devenir langue auxiliaire, d'autres jouent très bien ce rôle. Alors jeme dis que cela donne une dimension à la langue, bien que cela n'en soit pas le but initial.

L'elko dispose de deux paliers afin de satisfaire deux contraintes.

- La langue doit être assez facile pour être accessible à tous : c'est le SAMMITO.

- La langue doit offrir la possibilité d'exprimer nombres de nuances et de subtilités tou en offrant aux plus curieux de quoi satisfaire leur soif de mystère : c'est le Zammito


Pour conclure je tiens à préciser que les différences entre les deux ne sont vraiment nombreuses et que le sammito est utilisé par tous tandis que le Zammito est réservé aux écrits d'importance. L'elko zammito est assez transparent pour ceux qui maîtrise l'elko sammito et c'est même de cette manière ue la plupart en prennent connaissance.

bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://murerfx.no-ip.org/wikilosda.fr
Yeva Agetuya

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: La syntaxe   Lun 5 Nov - 16:10

Il me semble que tu fais une confusion entre grammaire et vocabulaire.

Dans une langue construite, la grammaire doit tout prévoir dès la première livraison.

Ensuite, tu complètes le vocabulaire à mesure des besoins.

Exemple : Je ne partage pas votre point de vue.

En kobold : Ameneyeme simixa yeseye ("je ne pense pas comme vous")

Je ne pense pas que l'on gagnerait beaucoup à chercher à coller au français, d'autant plus "partager" dans ce sens doit être un gallicisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koboxora.free.fr/index.htm
Ziecken
Admin
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 25/08/2007
Age : 38
Localisation : Sélestat

MessageSujet: Re: La syntaxe   Lun 5 Nov - 16:30

Et c'est le cas, dès le sammito, un locuteur peut tout dire et tout exprimer, si il y a confusion c'est que le terme choisi n'est pas judicieux.

Les clés sont neutres dans leur sens. C'est l'usage que le locuteur en fait qui peut donner naissance à des gallicismes, je ne suis pas à l'abri, bien que je conscient de cela et que je fasse très attention à cela. A titre d'information je parle quatre langues et j'en ai étudié une dizaine d'autres notamment dans le cadre de mes études, de plus je suis interprète en LSF, je ne cherche pas à me mettre en avant mais a te montrer que je suis depuis longtemps sensibilisé à cela.

Le vocabulaire se limite en elko à 710 clés pour le moment, mais 1014 combinaisons sont possibles c'est pourquoi chacun selon ces besoins peut proposer de nouvelles clés, qui seront validées ou non par l'académie. L'académie est en charge de vérifier si tout est traduisible en elko, le dictionnaire comprend près de 8000 entrées et de nouvelles clés sont à l'étude, je pense que l'elko a de uoi faire.

Lorsque une clé apparaît il existe tout de même un autre moyen de traduire le mot. Comme lorsque la clé ZEL (oiseau) est apparue avant on utilisait raneko oiseau RAN (ciel) WEK (animal).


Citation :
Exemple : Je ne partage pas votre point de vue.

En kobold : Ameneyeme simixa yeseye ("je ne pense pas comme vous")


en elko on pourrait utiliser la même tournure qu'en kobold mais on pourrait aussi utiliser la clé NUR (opinion)

nuri donner son avis
nurai partager un avis

Or ne nurai lei je ne partage pas votre avis

que l'on peut réduire à nuarai l'infixe "a" forme les antonymes et les pronoms sont facultatifs lors qu'il s'agit de la première personne en position sujet etde la seconde en position objet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://murerfx.no-ip.org/wikilosda.fr
Yeva Agetuya

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: La syntaxe   Lun 5 Nov - 16:48

Citation :
-a- marque l’antonymie (ex : TOR (force) > toar faiblesse)
-e- marque l’infériorité (ex : TOR (force) > toer moins fort)
-i- marque la supériorité (ex : TOR (force) > toir plus fort)
-o- marque la synonymie (ex : TOR (force) > toor force)

Les suffixes :

-a marque la qualité, l’état ou l’appartenance (adjectifs, participes, génitif)
-e marque la manière et la localisation (adverbes, prépositions, locatif)
-i marque l’action (verbes, datif)
-o marque l’objet (noms & pronoms, conjonctions, nominatif)
nuri : donner son avis > nur-i = opiner + action = je fais opiner ? Shocked
nurai : partager un avis > nur-a-i = opiner + contraire + action = ?????? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koboxora.free.fr/index.htm
Ziecken
Admin
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 25/08/2007
Age : 38
Localisation : Sélestat

MessageSujet: Re: La syntaxe   Lun 5 Nov - 17:16

En fait le suffixe -i forme les verbes actifs et le suffixe -ai forme les verbes passifs.

Etant donné que nuri et nurai se terminent tous deux par un "i" il s'agit bien de deux verbes. Il est même possible de rencontrer nuri dans les deux cas.

Pour produire plus de subtilités et distinguer les verbes actifs des verbes passifs on a recours aux affixes cumulés.

Ainsi il est possible d'ajouter a pour les verbes passifs et i pour les verbes actifs. Ainsi nurii donner son avis et nurai partager un avis. lorsque deux voyelles identiques se suivent on 'en met qu'une nurii devient nuri ou nurï pour les puristes.


Cela peut paraître compliqué mais cela appartient au niveau 4et tu n'as pas , à ma connaissance, atteint le niveau 2.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://murerfx.no-ip.org/wikilosda.fr
Ahez



Messages : 8
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: Re: La syntaxe   Mar 6 Nov - 11:22

Je comprends les interrogations de Yeva parcequ'il passe directement au Zammito sans avoir étudié le Sammito !Very Happy

Yeva sais-tu que cette langue construite peut se limiter au Sammito ? Cela évitera de te torturer l'esprit !Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yeva Agetuya

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: La syntaxe   Mar 6 Nov - 16:37

Ziecken a écrit:
En fait le suffixe -i forme les verbes actifs et le suffixe -ai forme les verbes passifs.
Actif : j'opine = nur-i. OK

Passif : je suis opiné = on m'opine = il me dit qu'il pense cela

Mais cela ne signifie nullement "je partage son avis", synonyme de "je suis d'accord avec lui."

Citation :
Cela peut paraître compliqué mais cela appartient au niveau 4et tu n'as pas , à ma connaissance, atteint le niveau 2.
C'est seulement un question de plan. Ta syntaxe doit comprendre deux parties :
    - le groupe nominal
    - le groupe verbal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://koboxora.free.fr/index.htm
Ziecken
Admin
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 25/08/2007
Age : 38
Localisation : Sélestat

MessageSujet: Re: La syntaxe   Jeu 15 Nov - 18:22

Yeva a écrit:
Actif : j'opine = nur-i. OK

Passif : je suis opiné = on m'opine = il me dit qu'il pense cela

Mais cela ne signifie nullement "je partage son avis", synonyme de "je suis d'accord avec lui."


Je te comprends le terme de "passif" est ici abusif mais il n'y a pas d'équivalence en français et j'adapte la terminologie aux besoins de la langue.

Ainsi les verbes actifs désignent une action exercée par le sujet alors que les verbes passifs non ! Dans la majeure partie des cas le sujet subit l'action (passif absolu*) mais dans d'autres cas le sens est plus flou

Etant donné que "être opiné" n'a pas beaucoup de sens partager semble plus approprié, seulement il n'est pas le plus logique a priori et peut paraître déroutant pour certains je te l'accorde.


*C'est ce phénomène que tu décris dans ton post :
Citation :
Passif : je suis opiné = on m'opine = il me dit qu'il pense cela
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://murerfx.no-ip.org/wikilosda.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La syntaxe   

Revenir en haut Aller en bas
 
La syntaxe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème de syntaxe
» De la syntaxe de RP
» Fautes d'Orthographe / de Syntaxe
» Corrections orthographiques et de syntaxe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ELKO :: L'Elko :: Grammaire-
Sauter vers: